« Les Ateliers des Tanneurs »,  pôle économique majeur des Marolles, fêtent leurs 10 ans

« Les Ateliers des Tanneurs », pôle économique majeur des Marolles, fêtent leurs 10 ans

Bilan et perspectives à l'occasion de cet anniversaire.

Mercredi 25 novembre 2015 —  

A l’origine un « Palais du vin »

C’est en 1892 que ce bâtiment voit réellement le jour grâce à un entrepreneur bruxellois qui se lance dans les vins et autres liqueurs et qui cherche à entreposer sa marchandise mais également à la vendre à front de rue. Ainsi naît le Palais du Vin, avec une façade déjà imposante qui s’agrémente un peu plus tard de sgraffites représentant les grands centres viticoles européens de l’époque.

L’immeuble continue de garder ses fonctions de « Palais du vin » après la Seconde Guerre et ce, jusque dans les années 90.

C’est en 1996 exactement que le CPAS de Bruxelles le rachète pour un montant de 580.000 euros dans le but d’assurer sa mission sociale au travers d’un projet économique d’envergure. Les bâtiments voisins et quelques terrains vagues proches sont également acquis, ce qui amène la superficie totale du projet à 12.000 m².

Les façades sont classées en 2001, ainsi que les éléments les plus remarquables de l’édifice. Les travaux de rénovation démarrent en 2002.

Créer de l’activité économique dans les Marolles

C’était le pari fou du CPAS à l’époque. Redonner d’une part de l’éclat à un bâtiment caractéristique du patrimoine bruxellois et par la même occasion, apporter un nouveau souffle économique et social à un quartier très défavorisé.

« Notre priorité était de revitaliser le bas du  quartier des Marolles, en créant notamment de l’emploi pour les habitants, un objectif fondamental au regard de la situation du chômage du quartier, particulièrement chez les des jeunes. Nous avons donc acquis l’ensemble du pâté de maisons et nous avons décidé d’y créer un centre d’économie mixte à vocation sociale en y intégrant notamment une antenne sociale et en y intégrant des logements publics du CPAS ». Explique Yvan Mayeur, Président.

Ouvert depuis 2005, le centre d’entreprises est né pour répondre à une double mission : celle d’héberger, de soutenir et d’accompagner des starters, et créer ainsi de nouveaux emplois.

Un outil local et régional de dynamisation et d’intégration

145 entreprises sont passées par le centre depuis sa création avec pour caractéristique principale d’être des starters c’est-à-dire dans leurs premières années d’activité.

Aucune activité n’est mise à l’écart pour autant qu’elle soutienne le développement économique local. Ainsi on a vu passer aux Ateliers des Tanneurs des entreprises aussi bien de webdesign, de prêt-à-porter, de création de mobilier, de décoration graphique, ou encore de production de tartes et de cupcakes, de reconditionnement de PC et de distribution de produits bio parmi beaucoup d’autres. Aujourd’hui, une cinquantaine d’entreprises y sont présentes, offrant de l’emploi à plus de 250 personnes.

 « Le succès de ce projet réside dans une large part dans la qualité du partenariat qui a pu se mettre en place entre les différents acteurs publics impliqués. Celle-ci a permis de soutenir l’éclosion de projets particulièrement marquants au sein des Ateliers, à l’instar notamment du Marché bio qui était, à la base, une toute petite entreprise, désormais très connue, qui connaît un succès remarquable. Nous allons continuer à travailler, à faire en sorte que se développe une interface toujours plus forte entre le centre et le quartier qui l’entoure, c’est notre principal leitmotiv », souligne Serge Vilain, Administrateur délégué.

Mais aussi…

Le magnifique bâtiment abrite (dans ses quelques 5.000 m²) des ateliers, des bureaux, un espace de co-working, des rez commerciaux. Dans une volonté d’offrir au quartier des services de proximité, on peut également y trouver un marché bio (ouvert 6/7), une entreprise de titres services ou encore un espace de réparation d’outils informatiques « Mac ». 

"J’ai commencé il y a 4 ans chez moi" raconte Arthur Barsalou de I-Clinique. "Quand j’ai entendu parler des Tanneurs, je n’ai pas beaucoup hésité et j’ai décidé de m’y installer. Cela m’a permis de décoller. J’ai en effet ouvert un second bureau à Liège et j’ai pu embaucher 5 personnes. Pour l’instant, ça se passe plutôt bien…"

Les jeunes entrepreneurs de la ferme de champignons sont également très heureux d'avoir pu tenter leur chance aux Tanneurs. le bruxellois Hadrien Velge et son équipe fait ainsi pousser les fameux champignons asiatiques Shiitake sous l'enseigne "Le chamignon de Bruxelles".

"Nos produits sont vendus sur les marchés bios mais nous les distribuons aussi dans plusieurs restaurants" explique Hadrien.

Le centre s’enrichira bientôt d’une boulangerie bio, comblant un vide dans le panel des commerces de qualité dans le quartier.

Plus qu’ailleurs, le package y est transparent, forfaitaire et attractif. Tout y est compris : chauffage, électricité, accueil, nettoyage, assurance, précompte immobilier, internet, usage des salles de réunion, etc. Le rêve pour toute entreprise. Ronald De Greef, directeur, explique : 

« Outre l’hébergement, nous sommes là pour les conseiller et les orienter, le cas échéant vers les autres organes régionaux et communaux de soutien à l’entreprise et à l’emploi. Nous les aidons à se développer, à trouver des financements en cas de besoin et à surmonter les difficultés rencontrées dans les phases de démarrage ou de redéploiement. Nous apportons une attention marquée au réseautage et à la convivialité, ce qui participe à la dynamisation économique et sociale des entreprises et du quartier. »

Le lieu est également disponible pour l'organisation d'évènements d'exception.

Aujourd’hui

Les Ateliers des Tanneurs ont fêté leurs 10 ans ce 25 novembre 2015 et ce, en présence de :

  • M. Yvan Mayeur, Bourgmestre de Bruxelles et Président des Ateliers des Tanneurs ;
  • M. Serge Vilain, Président du Comité de direction de Finance.Brussels et Administrateur délégué des Ateliers des Tanneurs ;
  • Madame Pascale Peraita, Présidente du CPAS de Bruxelles et Administratrice des Ateliers des Tanneurs.

La célébration de cet anniversaire est donc l'occasion de faire le bilan sur le rôle de moteur économique, social et citoyen des Ateliers des Tanneurs et de mettre en évidence les perspectives et les nouveaux enjeux.

Un livre spécialement édité pour les 10 ans présente en quelques images et témoignages  l'histoire et les faits marquants de cette décennie.

Et demain…

Tout ce qui a été mis sur pieds et réalisé depuis 2005 est plus qu’encourageant et les ambitions pour le futur ne peuvent qu’être revues à la hausse. La responsabilité sociétale des entreprises starters sera encore davantage privilégiée. Tout comme l’économie circulaire et le potentiel de création d’emplois peu qualifiés.

Pour Pascale Peraita, l’objectif est clairement défini pour les 10 prochaines années :

«Nous voudrions également voir les entreprises hébergées aux Tanneurs orienter de plus en plus leurs activités vers l’économie circulaire. Cela consiste à produire des biens et des services en limitant au maximum la consommation et le gaspillage des matières premières et des ressources d’énergie».