ÎLOT SACRÉ - LA RÉSURRECTION DU DERNIER TRÉSOR OUBLIÉ DU CŒUR DE BRUXELLES

ÎLOT SACRÉ - LA RÉSURRECTION DU DERNIER TRÉSOR OUBLIÉ DU CŒUR DE BRUXELLES

Pour inaugurer ce projet immobilier unique, Galika a réuni les acteurs du projet lors de la pose de la première pierre.

Mardi 16 juin 2015 — Parmi les participants, notons les interventions d’Yvan Mayeur, Bourgmestre de la Ville de Bruxelles et de Geoffroy Coomans de Brachène, Echevin de l’Urbanisme et du Patrimoine.

 

" En tant qu’Echevin de l’Urbanisme, je ne peux que me réjouir à chaque fois qu’un chancre disparaît. Dans ce cas-ci, voir ce projet aboutir alors que tant d’autres avaient échoué par le passé, est un soulagement pour tout le monde. Pour les habitants d’abord puisque cela va recréer un véritable maillage social, pour l’image du quartier ensuite qui souffrait de ce mur de planche peu avenant, et enfin pour le tourisme qui ne sera plus confronté à cette aberration au milieu des commerces et qui donnait une image peu conforme à ce que l’on attend quand on se rend à la Grand Place. Près de 50 ans après les démolitions, on construit enfin un beau projet que la Ville et moi-même avons toujours soutenu.

Geoffroy Coomans de Brachène

Le projet de l’îlot Sacré se situe dans le cœur historique de Bruxelles, à 100 mètres de la Grand-Place, sur un terrain d’environ 2500 m². Plus précisément entre la rue des Bouchers et la rue du Marché aux Herbes. Ce qui lui confère un intérêt tout particulier, principalement aux yeux des Bruxellois.  

Ce terrain, en friche depuis la fin des années soixante, est bien connu de tous, à peine camouflé par une palissade située rue du Marché aux herbes. Au cours des dernières décennies, il a servi successivement de dépotoir, de parking, et même de cinéma à ciel ouvert, avant d’être tout récemment excavé et fouillé en profondeur par l’équipe des archéologues de la Région Bruxelloise.

Le projet de Galika est basé sur une idée toute simple : faire revivre le réseau des ruelles historiques tel qu’il existait avant les démolitions et recréer une petite place publique, lieu de convivialité pour les futurs habitants : la Place des Deux Personnes.

Anne-Catherine Galetic et Maurice de Montjoie ont également présenté et commenté le livre qui sort à l’occasion de ce projet historique : « Ilot sacré - Sacré ilot – Petites Histoires d’une Friche Urbaine ».

 

dgad: Geoffroy Coomans de Brachène (Echevin), Anne-Catherine Galetic (Galika) et Yvan Mayeur (Bourgemestre).
dgad: Geoffroy Coomans de Brachène (Echevin), Maurice de Montjoie, Anne-Catherine Galetic (Galika), Dominique Delbrouck (DDS), Christophe Van Ophem (Valens) et Yvan Mayeur (Bourgemestre)